Aller au contenu

L'Electro-Somatogramme

L'EIS (l' Electro-Scanner-Interstitiel) ou le "stéthoscope du XXIème siècle". Issu de la médecine spatiale russe, cet "électrocardiogramme du corps" permet en 4 minutes, sans danger pour le patient, de parfaire un diagnostic établi après une écoute attentive.

 Il permet de voir la fonction (bonne ou mauvaise) de vos organes vitaux.

- Foie : normal ou intoxiqué et nécessitant donc un bon drainage
- Intestin et côlon : normal ou montrant des signes d'intolérance ou d'irritation
- Colonne vertébrale : où sont les principaux blocages
- Cerveau : anxiété modérée ou sévère, stress, dépression
- Reins, poumons
- Acidose ou alcalose du tissu interstitiel : l'EIS est le seul appareil de diagnostic permettant de calculer fiablement le PH du liquide interstitiel (beaucoup plus fiable que le PH des urines)
- Pourcentage de votre masse grasse, musculaire et quantification de votre rétention d'eau
- Principales intolérances alimentaires.

Cet appareil ne donne pas une analyse morphologique de vos organes : les radiographies, scanners et IRM sont là pour ça.

Mais de façon complémentaire, l'EIS donnera une analyse fonctionnelle de vos organes, complétant ainsi parfaitement l'analyse morphologique de l'imagerie médicale.

 

 

EXEMPLES

 

Inflammation de l'ensemble de l'intestin grêle,
deux colombes droit et encrassement du foie.
                                                                                                                                                      

 

 

 Anxiété importante sans dépression 


Blocage aigu lombaire important 

  

Ménopause totale avec chute quasi complète des oestrogènes à l'origine de
bouffées de chaleur sévères traitées efficacement pas homéopathie et
l'acupuncture auriculaire. 
 

 

 Acidose métabolique à l'origine d'une fatigue chronique, de rhumes à répétition, de chute de cheveux, et de tendinites récidivantes.
La correction des erreurs nutritionnelles, et la prise de compléments alimentaires adaptés permet une nette amélioration des symptômes et un retour à la normale du pH interstitiel .
 

L'EIS est le fruit de l’alliance de la médecine asiatique fonctionnelle, des expérimentations de la médecine spatiale russe et de la technologie occidentale.

Des systèmes de diagnostic nouveaux sont apparus à la fin du XXème siècle et sont en train de bouleverser notre approche de la maladie, de son diagnostic et de son traitement.

Sachant que toute maladie d’organes est précédée d’un trouble fonctionnel de l’homéostasie (ce que les chinois appellent l’équilibre Yin-Yang), on est maintenant en mesure de diagnostiquer fiablement les troubles fonctionnels qui sont en nous, symptomatiques ou non, et de proposer ainsi une thérapeutique personnalisée, de type fonctionnelle, écologique, permettant d’ éviter l’apparition d’une maladie d’organe plus grave. Il s'agit d’une médecine fonctionnelle et préventive qui préfigure la Médecine de demain.

Du point de vue des Neuro-sciences :

L’électrosomatographe permet de déterminer un delta fonctionnel de l’organisme humain au même titre et selon les mêmes principes (mesure de l’activité électrique) que l’électrocardiogramme et l’électroencéphalogramme qui déterminent respectivement le delta fonctionnel cardiaque et cérébral.

Le principe de l’ESG est la mesure de l’activité électrique de l’organisme en 3D.

Il réalise une synthèse entre la physique quantique, la neurophysiologie et les neurosciences afin d’aboutir à la compréhension sur les bases médicales reconnues du diagnostic neuro fonctionnel de l’organisme humain.

En m’indiquant le degré d’activité des principales structures sous corticales (hypothalamus, hypophyse et système limbique), des lobes frontaux du cortex, du système immunitaire, du système neuro végétatif, et de l’ensemble des organes, il me permet de pratiquer une médecine plus globale (connexion psycho neuro immuno endocrinienne) et d’évaluer le suivi de mes thérapeutiques.

Intérêt de l’EIS

«Seul appareil de mesure permettant la détection des dysfonctions biophysiques d’organes ou de systèmes, il permet de réaliser la médecine prédictive, en offrant la possibilité d’anticiper d’éventuelles pathologies, par leur détection fonctionnelle et leur suivi pendant et après le traitement».