Aller au contenu

Fiche de lecture du livre "L'alimentaion, la 1ère Médecine" du Dr Trotta

Fiche de lecture "L’alimentation Vivante, la 1ère médecine" du Docteur Pascal TROTTA Fiche de lecture réalisée par Dominique LARICQ ostéopathe à Anglet

Fiche de lecture
"L’alimentation Vivante, la 1ère médecine" du Docteur Pascal TROTTA
Fiche de lecture réalisée par Dominique LARICQ ostéopathe à Anglet

OBJECTIF : entretenir et protéger la muqueuse intestinale
et le foie pour garder la santé

-« Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions que l’on a reçues, pour reconstruire de nouveau, et dès les fondements, tous les systèmes de nos connaissances. 
A ce stade, il n’est nul dogme ni théorie qui ne tiennent, et chaque pas effectué dans la progression de la connaissance ne permet que de mieux mesurer l’ étendue de ce que l’on ignore.» Descartes

-« Que ton alimentation soit ton médicament. » Hippocrate de Cos

-« Natura medicatrix » Hippocrate de Cos

-« les natures (réflexes naturels) sont les médecins des maladies (épidémies VI). » Hippocrate de Cos

-« On ne peut pas être le maître de sa santé, si l’on confie le soin de son estomac à la cuisine de restaurant ou si l’on est incapable de veiller chez soi à l’exécution logique des plats cuisinés. Or, on ne commande bien ou on ne peut se tirer d’embarras, quand un serviteur vient à manquer, que si l’on a déjà mis soi-même la main à la pâte. » Dr Paul Carton

-« Ce dont nous avons réellement besoin, ce sont des graisses hautement insaturées. Au moment où deux doubles liaisons insaturées sont présentes ensemble dans une chaîne d’acide gras, les effets sont multipliés et dans les graisses hautement insaturées, que l’on appelle acide linoléique, il y a un champ d’électrons généré, une véritable charge électrique qui peut rapidement être déchargée dans le corps, donc causant une recharge de la substance vivante - spécialement du cerveau et des nerfs. Pour stabiliser ces graisses, les liaisons insaturées (qui demandent de l’oxygène si activement) sont détruites par des méthodes de traitement industriel. Mais ce sont précisément ces acides gras hautement insaturés qui jouent un rôle décisif dans le fonctionnement respiratoire du corps. Sans ces acides gras, les enzymes dans la respiration ne peuvent pas fonctionner et nous nous asphyxions. » Dr Johanna Budwig

-« l’homme, cet inconnu -> on a fait croire au public que le pain blanc est supérieur au brun… La farine a été blutée et privée de ses principes les plus utiles… Les consommateurs mangent sans s’en douter un produit inférieur. Et dans tout les pays, où le pain est la partie principale de l’alimentation, les populations dégénèrent… » Alexis Carrel

-« L’alimentation est la première médecine, la deuxième étant la médecine allopathique ou homéopathique, la troisième la chirurgie. La nutrithérapie prévient et soigne toutes les maladies des différents spécialités, cardiologie, neurologie, rhumatologie, dermatologie, pneumologie, pédiatrie, gastro-entérologie, mais aussi une discipline longitudinale car mieux que « Tintin », elle soigne de moins de 7 à plus de 77 ans.» Dr Jean Seignalet

-« Le microbe n’est rien, le terrain est tout. » Tissot et Bechamp (institut Pasteur)

-« Les français sont des veaux. » disait le Général de Gaulle en parlant du lait.

-« A boire, à boire ! » Rabelais - Gargantua

-« Il est nécessaire de connaître la qualité des eaux. » Hippocrate

-« Nous buvons 9% de nos maladies. » Pasteur
-« A quoi sert l’eau ? A faire nager les poissons, naviguer les bateaux, tenir droit les plantes, laver, constituer le sang, boire et éliminer… Certes. Mais elle a une fonction secrète, cachée dans nos cellule : leur permettre de communiquer en amplifiant les milliards de signaux émis par les molécules, signaux dont la nature était jusqu’ici inconnue. Nous les avons enregistrés sur ordinateur et transmis par internet : ce sont donc des fréquences hertziennes, dans la bande sonore (spectre fréquences entre 20 Hz et 20 000 Hz, la même gamme que pour l’oreille humaine ou la musique). De l’eau soumise à ces fréquences simule les effets des molécules. » Jacques Benveniste

-« Il est préférable de manger de l’eau (fruits et légumes) que de la boire. » Masaru Emoto

-« l’homme est un primate adapté à la côte » Michel Odent

-« bonus vinum laetificat cor hominis -> le bon vin rend heureux le coeur de l’homme. »

-« Ignorer les rythmes en biologie et en particulier en médecine peut-être comparé au fait de ne pas se laver les mains avant une opération chirurgicale : le patient en paye le prix » Franz Halberg

-« La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine » Hippocrate

-« Qui dort dîne »

-« 80% des maladies actuelles sont créées par l’homme » Professeur Dominique Belpomme

-« Si après 50 ans, si tu te lèves le matin et que tu n’as pas mal quelque part … c’est que tu es … mort ! » Sacha Guitry

-« J’ai le double de son âge, il est donc normal qu’elle soit ma moitié ». Sacha Guitry

-« Pas d’ados, mal au dos ».

A
-Acides gras insaturés : acide linoléique, naturelles, riches en électrons, vitales pour l’homme, effet ‘bio-électronique’bénéfique pour notre respiration cellulaire et notre santé.
-Acides gras poly insaturés : vitamines E et F des huiles
-Acides gras saturés : par hydrogénation industrielle = conséquences gravissime pour la santé, danger de la solidification des graisses
-Acide phytique : freine l’absorption intestinale du calcium
-Alimentation : du latin aller = allaiter, soigner -> c’est l’action de se nourrir
-Alimentation préventive : vivante (des aliments qui contiennent encore tous ces micronutriments vitames-enzymes-oligo-éléments), colorée (les couleurs sont les anti-oxydants qui préviennent l’oxydation, le vieillissement prématuré du corps, sont dans la peau des fruits et légumes), variée (pour apporter au corps toutes les substances de prévention et de guérison qui sont contenues dans la nature), fraîche (plus le produit est frais, plus il y a les micronutriments nécessaire à la santé), naturelle (éviter tout ce qui est artificiel, donc étranger à notre capital génétique), conviviale (le repas est un moment de détente où l’on aime se retrouver en famille ou entre amis pour refaire le monde ou simplement passer un bon moment. Temps pour prendre le temps de s’asseoir, de sentir les plats, de mâcher, de voir et d’apprécier toutes les couleurs, de savourer, et à tus les repas), non raffinée non oxydée (le raffinage (huile, sel, sucre, céréales) dénature et rend pathogène).
-Aliments meurtriers : alcool, viande, sucre
-Antidépresseurs : suicides
-Anti-inflammatoires : toxicité vasculaire, rénale et gastrique, entraine une hyperperméabilité intestinale
-Argile verte : pour tous les troubles digestifs
-Aspartame : à l’origine de tumeurs cérébrales chez 45% des rats en ayant consommé
-Aspirine : entraine une hyperperméabilité intestinale

B
-Bibliographie : Pr Henri Joyeux, Descartes, Gilles Delluc, S. Boyd Eaton, Hippocrate de Cos, Dr Samuel Hahnemann, Edward Bach, Dr Maximilian Bircher-Benner, Paul Carton, Dr Jacques Fradin, Dr Johanna Budwig, Dr Catherine Kousmine, Alexis Carrel, Dr Jean Seignalet, Dr Raphaël Nogier, Pasteur, Maurice Paul Otto, Jacques Benveniste, Masaru Emoto, Pr Louis Claude Vincent,
-Bios : du grec -> vie
-Boissons : café (bien torréfié et pas trop), les thés noirs, blancs et verts, le maté, le rooibos, les infusions de plantes

C
-Calcium : privilégier les sources de calcium végétal, lait, persil, amandes, jaunes d’oeufs, riz complet
-Calories vides : résultat du raffinage, de la conservation et du stockage.
-Cancers : immuno-toxicité des chimiothérapies = affaiblissement du système immunitaire.
-capital génétique : lui, il n’a pas varié depuis des millions d’années
-Cardiologie : pour les adultes, prévention des infarctus, maladies thrombo-emboliques.
-Céréales : du grec cérés, dieu des moissons. Source de vitamine B, située dans l’enveloppe, le son.
-Céréales digestes : riz complet, sarrazin, sésame, petit épeautre, quinoa
-Cerveau : nourriture = Oméga 3
-Cholestérol LDL - petite protéine qui emmène le cholestérol vers les tissus qui en excès peut se déposer sur la paroi artérielle et finir par la boucher.
-Cholestérol HDL - grosse protéine qui ramène le cholestérol périphérique vers le foie (qui épure le sang d’un excès de cholestérol).
-Colon droit : flore de fermentation, fermentation glucidique. Un excès de glucides provoque une augmentation de la fermentation dans ce colon qui devient sensible à la palpation avec production de nombreux gaz non odorants. = indols.
-Colon gauche : flore de putréfaction, fermentation protéique, un régime trop riche en protéines animales augmente la flore de putréfaction et des gaz odorants = scatols
-Colopathie : douleurs abdominales spathiques et troubles du transit intestinal.
-Conséquences : sédentarisation, apport en sucres lents par les céréales, viande grasse, sel de consommation, constitution de réserves alimentaires, troupeaux de bêtes domestiques, ère industrielle, lipides (saturés), sucres rapides, moins de fibres, sédentarité accrue, accroissement de la part céréales (présence acide phytique).
-Corticothérapies : long court = glaucomes
-Cuissons : transforment les couleurs, les odeurs, les saveurs, la texture. A éviter : les fritures (> 700° + oxydation des huiles), barbecues (production de benzopyrènes, acroléines et nitrosamines cancérigènes), toutes les cuissons dépassant les 90° (four, cocotte minute, four micro-ondes. De préférence : cuisson à l’étouffée, cuisson à la vapeur douce.

D
-Dépressions : mal être, incohérence entre la vie menée par la personne et son coeur profond.
-Déséquilibre alimentaire = passage de grosses molécules au travers de la barrière intestinale avec pour conséquences - fixation sur certaines parties du corps et y déclenchants une réaction inflammatoire à l’origine de,nombreuses maladies dites d’encrassage (sclérose en plaque avec atteinte des nerfs, polyarthrite rhumatoïde avec atteinte des articulations) - élimination par les émonctoires suivants : Peau (acné, eczéma, psoriasis), Poumons (asthme, bronchite chronique), Nez (rhinite chronique)
-Diabète : élimination dans le sucre de betterave des minéraux et oligo-éléments chrome (facteur d’utilisation du glucose dans le corps)
-Drainage : (hépatique et général) ½ litre par jour, l’été = 1 litre par jour / aliments et plantes amères = radis noir, artichauts, pissenlits

E
-Eau : elle est vitale, la plus importante de toutes les denrées alimentaires. Elle n’est pas mise en réserve dans l’organisme. L’eau ne contient ni sucre ni graisse, aucune calorie. Elle régule la température du corps. L’eau est vecteur d’information, transporteur. Lorsque l’on travaille sur l’alimentation vivante et la santé, négliger l’eau c’est faire l’impasse sur la vie, l’information et la régénération. Préférer l’eau contenue dans les fruits et les légumes, les jus frais de fruits et légumes, les eaux peu minéralisées (granitique -> Lauretana, Mont Roucous, Montcalm, Mont-Dore, Volvic)
-Edulcorant : produit chimique, aspartame (E951), le danger est son métabolite de dégradation le formaldéhyde = neurotoxique / saccharine
-Effets secondaires : médicaments chimiques.
-Electro scanner interstitiel : système neuro végétatif => sujet trop sympathicotonique = trop yang / sujet trop parasympathicotonique = trop yin /// axe psycho-neuro-endocrino-immunologique = sujet anxieux ? déprimé ? /// paramètres du liquide intercellulaire /// existence ou non d’intolérances alimentaires => caséine des laitages, gluten des céréales /// état fonctionnel à l’instant « t » /// quel système le plus touché = ostéo-articulaire, digestif, cardio-vasculaire, endocrinien, neurologique, immunologique /// stress oxydait intercellulaire /// acidose métabolique ou respiratoire

F
-Fer : boudin noir
-Fibres : fuite, légumes, légumineuses, céréales complètes
-Foetus a un intestin stérile, dépourvu de bactéries. Après la descente de l’utérus, passe quelques minutes par le vagin où il absorbe des colonies bactériennes normales de la flore vaginale de sa maman. Puis il sort à l’air libre le plus souvent la tête en bas tournée vers l’arrière, vers l’anus (la position obstétricale oblique antérieure gauche) lieu d’un autre ensemencement. En descendant dans le vagin, la tête comprime le rectum et fait sortir un peu de selles dans un « but » de transfusion bactérienne = Escherichia coli et Streptocoques. L’allaitement enrichi notre flore en Bifidobactéries et Lactobacilles. Les infections précoces dans l’enfance stimulent les lymphocytes T helpeur Th1 (immunité cellulaire) dont la production de cytokines empêche les réponses de type allergique véhiculés par les lymphocytes T helpeur Th2 (immunité humorale).
-Foie : usine chimique du corps, élimine de nombreux déchets par réactions métaboliques. C’est le filtre basé entre l’intestin et le sang. Test avec la langue : foie surchargé lorsque les ⅔ postérieurs sont recouverts d’un enduit blanc ou brun -> sucre, alcool. Le foie transforme la T4 en T3 (hormone thyroïdienne). Le soir, il est préférable de donner léger afin de limiter le travail de filtration par le foie, lui permettant alors de drainer les toxiques de la journée qui iront encrasser notre corps.
-Fortifiants : pollen et gelée royale
-FOS - Fructo-Oligo-Saccharide = permettent de produire des acides gras volatils responsables de l’acidification du colon qui renforce l’effet barrière de la flore dominante contre le développement de certaines bactéries pathogènes.
-Fracture du col du fémur : par perte des travées de la structure osseuse (défaut de silicium fixant le calcium sur l’os)

G
-Grain : amande -> amidon, glucide complexe / enveloppe -> vitamines du groupe B et minéraux / germe -> vitamines A et E et oligo-éléments
-Graines germées : alimentation vivante, aliments les plus « énergétiques » qui soient. Lorsque les graines sont trempées (lentilles, alfalfa-luzerne, radis, fenugrec, blé, riz, pois chiche), l’eau hydrate la graine en moins de 12 heures, ce qui déclenche la germination. Cette germination enclenche un grand nombre de processus enzymatiques qui vont transformer l’amidon de la graine en fibres végétales et multiplier le taux de vitamines, d’enzymes, d’oligo-éléments et de minéraux. Elles sont le meilleur placement santé qui existe : faible coût, pour fort rendu.
-Graisse : acide gras saturé = graisses solides -> viande, charcuterie, laits animaux, beurre, crème, huiles de palme, huile de coco, beurre de cacao, viennoiseries, pâtisseries / acide gras insaturé = huile d’olive (acide oléique - oméga 9) / Oméga 6 (pro-inflammatoire, pro-agrégants) = huile de tournesol, maïs, soja, sésame, carthame, pépin de raisin / Oméga 3 (anti-inflammatoire, anti-agrégants) = huiles végétales de péril, lin, colza, noix, germe de blé, les poissons gras (maquereau, hareng, sardine, thon, les noix, le pourpier
-Graisses saturées (à éviter) : viandes de boeuf, porc, charcuterie, produits laitiers de vache (beurre, crème fraiche, margarine, confiseries, viennoiseries, pâtisseries.

H
-Harpagophytum : puissant anti-inflammatoire naturel, potentialise les effet de la silice
-Hommes : homo sapiens de néanderthal, Cro-magnon, chasseurs, cueilleurs -> baies plantes, racines, insectes, viandes maigres, pêche, se nourrissent pour 35% de viandes de gibier et pour 65% de végétaux => végétaux verts (tiges et feuilles), végétaux charnus (tubercules, racines, fruits, grosses graines) = = = > apports protidique notable (35%) = > lipides avec acides gras polyinsaturés (22%) = > glucides lents et fibres végétales (43%).
-Huile de linette : nutrition contre arthrite, infarctus, cancer
-Hyperperméabilité intestinale : « micro trous » dans la muqueuse intestinale = passage de de micro-molécules non digérées au travers de la paroi intestinale. Ces micro-molécules, dans la circulation sanguine, vont alors se fixer en fonction du tropisme génétique du sujet - sur la gaine de myéline des nerfs = diminution de la conduction de l’influx nerveux (sclérose en plaque) - sur l’enveloppe des articulations = les anti-corps vont attaquer ainsi la synoviale des articulations (poly-arthrite rhumatoïde) - sur la thyroïde (thyroïdite)

I
-IGF : facteurs de croissance tumorale chez l’être humain avec TGF
-Intestin : centre régulateur de l’immunité
-Intestin grêle : pivot de la santé -> membrane interne = couche de cellules entérocytes / flore intestinale ou microbiote intestinal / flore et organes lymphoïdes de la muqueuse = cerveau immunitaire => synthèse des vitamines B et K, dégradation du cholestérol des hormones exogènes en excès, nourrir la muqueuse intestinale, barrière anti-infectieuse, absorption des phyto-hormones
-Intolérances alimentaires : gluten, caséine du lait se vache
-Iode : algues, moules, oeufs

L
-Lait maternel = riche en Oméga 3 (acides gras essentiels)
-Laitage :aucune espèce sauvage ne consomme de lait après le sevrage.

M
-Magnésium : algues, germe de blé, pois sec, amandes
-Maladies auto-immunes : production d’anticorps contre les propres organes du patient, sclérose en plaque, polyarthrite rhumatoïde.
-Médicaments : chimie qui traite plus les symptômes que les causes.
-Mélatonine : hormone sécrétée, suivant l’intensité de lumière, durant le cycle sommeil, sécrétion proportionnel à la longueur de la nuit.

N
-Néo-glycogénèse hépatique : transformation des lipides animaux en sucre => corps et cerveau.
-Néolithique : > 10.000 ans avant J-C.
-Nutrition : du latin nutrire = nourrir -> ensemble des processus d’absorption et d’utilisation des aliments indispensables à l’organisme pour assurer son entretien et ses besoins en énergie.

O
-Obésité gynoïde : répartition féminine des graisses dans le bas ventre, autour des hanches et des cuisses.
-Obstétrique : autant pour la mère que pour l’enfant et son développement cérébral.
-Oeufs : son cholestérol se transforme dans le corps en progestérone, puis en oestrogène.
-Oligo-élément : en petite quantité
-Oméga 3 : graisses anti-inflammatoires, huiles végétales (colza, lin), poissons « bleus » (sardines, anchois, maquereaux, harengs)

P
-Paradoxe français : nous mourrons beaucoup moins d’infarctus du myocarde et de maladies cardio-vasculaires. Boire du vin
-Pesticides = oestrogènes-like
-Prébiotiques : fibres (pectines, fibres alimentaires solubles = FOS) et glucides (fructo-Oligo-Saccharides = fruits, légumes, céréales)qui favorisent le développement de la flore intestinale, résistent à l’hydrolyse enzymatique au cours de leur passage dans le tube digestif, rôle dans le colon pour la flore colique (bifido bactéries)
-Prévention nutritionnelle : sujet de santé publique.
-Pro-biotiques : inverse des anti-biotiques, éléments pour la vie
-Psychiatrie : lubrification du cerveau, déprimés

R
-Rachitisme : carence en vitamine D
-Raffinage : action de purifier, mais extraction des vitamines E et F des huiles, les minéraux des céréales, du sucre, du sel. huiles -> précipitation vers maladies dégénératives / céréales -> carences minérales / sucres -> épidémie de diabète / sel -> hausse de la tension artérielle.
-Raffinage des huiles soit en chauffant (160 à 200°), soit avec de un solvant, l’texane => huile morte, modification spatiale isomérique des acides gras en forme inactive ‘cis-trans’.
-Raffinage des céréales -> séparation du son et le germe, reste l’amidon
-Raffinage du sel marin : traité par batterie de procédés physiques et chimiques pour isoler le chlorure de sodium, puis incorporation d’additifs chimiques pour la blancheur
-Raffinage du sucre : sucre de betterave ou de canne à sucre
-Rhumatismes :
-Rythmes biologiques : cycles veille/sommeil, jour/nuit, activité/repos, saisons, … par les actions de l’hypothalamus.

S
-Scorbut : carence en vitamine C
-Sel : contient du chlorure de sodium (Na Cl), du chlorure de potassium (K Cl), des minéraux (calcium, magnésium, fer, zinc), de l’iode, exhausteur de goût. L’absence de potassium et du magnésium est à l’origine d’un déséquilibre ionique précurseur de l(hypertension artérielle.
-Signe d’intolérance aux laitages chez la femme : colopathie, migraines, mastodynies
-Silicium végétal naturel : besoin journalier = 50-100mg/jour, pour le maintien de l’élasticité, de la souplesse et la vitalité. Il est à la base du tissu conjonctif de soutien de nos organes. Il équilibre les échanges électriques des cellules et des tissus. Élément fondamental des os, des cartilages (enrichissement en chondroitine et prostéoglycanes), des tendons, des ligaments. Dans les cartilages => bouillon de poule avec les restes d’un poulet rôti (peau, os, cartilages / céréales complètes (enveloppe des grains) / eaux carbonatées (Salvetat, Arvie, Chateldon, Montdore, Chatelguyon / la peau des fruits et légumes / ail / oignon / plantes -> prêle, ortie, bambou, le millet brun, la renouée des oiseaux, le pissenlit. Sans Silicium, pas de fixation du calcium sur les os. Une carence en Silicium entraine une raréfaction des trames osseuses sur lesquelles sont fixés les atomes de calcium. Le silicium de part son action sur la flexibilité des parois artérielles est un atout non négligeable dans la prévention de l’artériosclérose. Est potentialiser avec une prise d’harpagophytum
-Soja : c’est l’aliment « roi » des phyto-oestrogènes, qui seront bien absorbés par la muqueuse intestinale si celle-ci est bien équilibré. Est plus assimilable sous forme tofu, natto, miso, shoyu, tempeh car la fermentation enlève le sucre attaché aux isoflavones les rendant assimilables par nos intestins occidentaux
-Statines : anti-cholestérol, mais encrassent le foie et les muscles
-Stimulants et chéhlateurs de métaux lourds: algues spiruline, chlorella, klamath
-Stockage : vieillissement des denrées, avec disparition des vitamines, des minéraux, des enzymes et oligo-éléments -> aliment vide
-Sucre : il est partout

T
-TGF : facteurs de croissance tumorale chez l’être humain avec IGF

V
-Vin : produit fermenté, 90% d’eau, minéraux, cocktail d’anti-oxydants, tanins, polyphénols, flavonoïdes dont le resvératrol augmente le taux de bon cholestérol (HDL), acide-acétylsalicylique,
-Vitamine : amine essentielle à la vie
-Vitamine A : foie, beurre, oeuf, rôle important dans la vision, surtout crépusculaire, intervient dans la reproduction et la croissance, indispensable à l’enfant jeune, nécessaire au bon état de la peau et des muqueuses
-Vitamine B : lentilles, oeufs, foie, B1 = assimilation du sucre et à son utilisation par les cellules / B2 = active de nombreuses enzymes qui interviennent dans le métabolisme des graisses, des protéines, des sucres, ainsi que dans la transformation en énergie / B3 = intervient dans le métabolisme et la transformation en énergie des protéines, des glucides, des lipides / B5 = joie un rôle important dans de nombreuses opérations vitales / B6 = métabolisme des protéines activant la fabrication des globules rouges et la synthèse de la sérotonine(controle de la faim et de l’humeur / B8 = synthèse des acides gras et du glucose / B9 et B12 = rôle majeur dans la synthèse de protéines, dont les acides nucléiques, matériau de construction et d’entretien des chromosomes, indispensable à la formation des globules rouges et au bon fonctionnement du système nerveux
-Vitamine C : acérola, orange, kiwi, brocoli, prévention du scorbut, synthèse du collagène, renforce les défenses de l’organisme contre l’infection en stimulant l’immunité, améliore l’absorption intestinale du fer, action anti-oxydante
-Vitamine D : maquereau, sardine, soleil, vitamine du tissus osseux, elle gère l’utilisation du calcium et du phosphore par l’organisme, assure la régulation de la contraction musculaire
-Vitamine E : anti-oxydant, huiles de colza, d’olive, anti-oxydant naturel, piège les radicaux libres, réduit la vitesses de détérioration de l’organisme
-Vitamine K : indispensable à la coagulation du sang

Z
-Zinc : huîtres

Conclusion

Il faut corriger le déséquilibre de la flore par l’adjonction de probiotiques qui vont petit à petit permettre de réduire l’hyperperméabilité de la muqueuse intestinale.

Pour une bonne santé,
-boire au lever
-faire un petit déjeuner gras ou protéine (et non uniquement sucré) = petit déjeuner de Reine, moment où il faut fournir l’énergie, pour que tous les besoins du métabolisme de la journée soient assurés
-mangez dense à midi (viande/poisson, légumes, légumineuses(3 fois par semaine)) = déjeuner de Princesse
-le gouter, sucré
-diner léger = donner de Pauvre

consommer par jour :
-2 à 4 fruits de saison, pas un jour sans fruit
-2 à 4 légumes de saison, de différentes couleurs, crus comme cuits
-céréales complètes
-légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches)
-huiles de première pression à froid, colza, lin (1 cuillère à soupe d’huile de colza crue, ½ cuillère à soupe d’huile de lin crue) à mélanger à de l’huile d’olive
-graines de lin entières, 3 cuillères à soupe (salades, légumes, soupes, pains)
-graines de lin moulues : 1 cuillère à soupe
-5 noix
-400gr de salade de pourpier, roquette, mâche

-poissons gras, 3 fois par semaine
-sardines

Drainage : au changement de saison, essentiellement au début du printemps (drainer les toxines accumuler durant l’hiver) et l’automne (désacidifier le corps des excès de fruits et céréales consommés durant l’été et pour préparer le corps aux rigueurs de l’hiver) -> radis noir, pissenlit, artichaut
-> éliminer les toxines et la rétention d’eau

Silice : Dans les cartilages => bouillon de poule avec les restes d’un poulet rôti (peau, os, cartilages / céréales complètes (enveloppe des grains) / eaux carbonatées (Salvetat, Arvie, Chateldon, Montdore, Chatelguyon / la peau des fruits et légumes / ail / oignon / plantes -> prêle, ortie, bambou, le millet brun, la renouée des oiseaux, le pissenlit artérite,
=> rhumatismes, arthrose, tendinites, sciatiques, hernies discales, perte de souplesse, ostéoporose, suite d’infarctus, varices, hémorroïdes, perte de vitalité, asthénie physique, asthénie psychique, maladies de la peau (rides, pertes d’élasticité, vergetures, cellulite, psoriasis, acné, Dupuytren, perte de cheveux, ongles fragiles-cassants fissures cutanées, cicatrices …

Graines germées : lentilles, alfalfa-luzerne, radis, fenugrec, blé, riz, pois chiche

Bien entendu, on peut consommer raisonnablement pour le plaisir un saucisson bien sec, un bon fromage fermiers, une bonne viande de mouton ou une volaille non élevée en batterie, du gibier

Favoriser la diversification, revenir à une alimentation saine par étapes, sans brusqueries, avec la notion de plaisir de l’instant autant de la préparation, du repas, de la digestion.

 


Faire de l’exercice physique
-s’aérer au 30 minutes en plein air par jour
-bouger : en augmentant notre tension musculaire, nous baissons notre tension nerveuse

 

L’alimentation face aux grandes maladies

Face aux cancers :
-François Mitterand et les plantes du Dr Beljanski - cancer de prostate
-Dr Catherine Kousmine : « si l’on veut guérir le cancer, il faut ‘débrancher le moteur du cancer’ qui est notre alimentation. Il ne sert à rien de subir des traitements mutilants si l’on ne change pas en profondeur et complètement son alimentation ».
-Alimentation pro-cancer : les fritures, les excès de viandes rouges (plus de 3 fois par semaines), les excès de produits laitiers de vache (plus de 3 fois par semaines - facteurs de croissance tumoraux TGF et IGF)

-Alimentation anti-cancer : tous les choux, tous les légumes colorés (anti-oxydants diverses), les fruits rouges et les baies, l’ail, l’oignon, le poireau, les échalotes, la ciboulette, les épices (curcuma), les noix, les poissons gras (sardines, maquereaux, harengs, le thé vert, le vin rouge, le chocolat noir

-Conseils du Dr Lallement : « il faut veiller à ne pas renutrir la tumeur ». Il préconise une tiède tumorale, alimentation sans protéine pendant 1 à 3 semaines avant l’intervention, ainsi qu’une diète calorique relative. Il est recommandé de consommer des fruits et légumes frais et biologiques, de bonnes graisses végétales. En post opératoire, il s’agit de rattraper le déficit en protéines avec des volailles, produits de la mer et viande en quantité modérée, de qualité et biologique.
-Intérêt du jeûne en chimiothérapie.

Face aux maladies cardio-vasculaires :
d’après les études de Serge Renaud et de Lorgeril -> the french paradoxe
-ce ne sont pas les gènes qui sont les facteurs protecteurs mais l’environnement
-ce n’est pas le cholestérol qui est facteur de risque mais la position des acides gras sur la molécule de graisse
-c’est le vin qui protège les Français de l’infarctus
Conseils :
-adopter le régime crétois
-manger moins de viande, plus de poisons
-manger des sardines
-cesser de boire du lait
-consommer peu de yaourt
-préférer les fromages de brebis, de chèvre
-manger des légumes à chaque repas
-cuisiner à l’huile d’olive, à l’huile de colza
-supprimer le beurre, la crème, les margarines, l’huile de tournesol pour les cuissons
-boire 1 à 2 verres de vin rouge aux repas

Face aux douleurs, aux rhumatismes :
-réduire la nourriture inflammatoire -> viande rouge, produits laitiers, les fritures, chips, charcuterie, le sucre, l’alimentation industrielle et raffinée(sucre, sel, céréales, huiles)
-passer à l’alimentation anti-inflammatoire => diète crétoise, poisson, légumes, noix, herbes aromatiques, vin
-réduire l’alimentation acidifiante -> viande rouge, produits laitiers, les fritures, chips, charcuterie, le sucre, l’alimentation industrielle et raffinée(sucre, sel, céréales, huiles), les sodas = ils entrainent une acidose métabolique, source de douleurs par dépôt quotidien d’acides dans les tendons, ligaments, articulations
-s’étirer, s’étirer, s’étirer

Face à la dépression, à alzheimer :
-carences en acides gras poly-insaturés = maladies neurologiques
-renforcer le microbiote intestinal
-renforcer le « cerveau immunitaire »

Face aux maladies auto-immunes : Sclérose en plaque, poly-arthrite rhumatoïde, thyroïdite, …
-réparer, reconstruire la barrière intestinale