Aller au contenu
Pour prendre RV : 0034 943 059 203 & Pour commander les produits : 0034 943 060 242

Le Pass de la Honte

Face au Pass sanitaire, Pass de la honte, que faire ? Faut-il se vacciner ? Comment défendre nos libertés face à cet apartheid sanitaire ?

Le 12 juillet restera un coup de tonnerre dans le ciel de France avec l’annonce du président Macron rendant obligatoire le « pass sanitaire » pour notre vie culturelle sociale et économique. Il va instaurer une discrimination et un apartheid sanitaire entre les vaccinés et les non vaccinés qui seront peut-être et probablement considérés comme des « sous hommes » ou les « intouchables » de  nos sociétés hygiénistes.

Faut-il se soumettre et aller se faire vacciner ?

Beaucoup d’entre vous me posent la question. Je vais vous répondre et vous dire ce que j’en pense.


«Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » écrivait Rabelais.

Et il avait bien raison car cette science hygiéniste qui veut s’imposer à nous est dénuée d’âme et de bon sens et c’est ce que je ressens avec toutes les cellules de mon corps et mon intuition. Et cela va nous mener à la ruine, si nous laissons faire

Je vous exhorte à rester libre et à défendre vos libertés face à une décision lourde de conséquences pour l’harmonie de notre pays.

Vous savez que je prône depuis longtemps une médecine libre écologique et humaine et une immunité naturelle face à des mesures artificielles qui peuvent faire peser un risque pour votre santé.

Si vous êtes âgés (plus de 75 ans) et avaient des comorbidités - vous faisant peser un risque vital si vous êtes affecté par la grippe ou le Covid - pourquoi pas se faire vacciner. Mais prenez au moins le temps de lire l’article dans lequel j’explique toutes les mesures préventives et curatives alternatives au vaccin et aux médicaments toxiques.

Si vous êtes un enfant, un adolescent ou un adulte jeune vous avez beaucoup plus de chance de gagner au loto que de mourir du Covid.

Donc dans ce cas jouez plutôt au loto qu’à la roulette russe vaccinale. Ne faites pas porter à vos enfants ou à vous-même un risque inutile face à un risque quasi nul d’être malade et surtout d’en mourir. 

Or il ne s’agit pas à proprement parler de vaccins mais de thérapie génique expérimentale toujours en phase 3 d’expérimentation et qui n’ont pas reçu d’autorisation de mise sur le marché définitive.

On ne connaît pas à moyen et long terme les effets de ces injections et si vous êtes jeune et que vous rentrez dans le cercle vicieux de ces « injonctions » d’injections itératives, vous risquez d’être pris dans un piège de devoir répéter deux à trois injections chaque année pour les différents variants qui vont venir puisque toutes les lettres et les chiffres de l’alphabet ne seront pas suffisants pour dénommer tous ces variants inévitables, puisque les virus et les bactéries sont bien plus nombreux que les êtres humains.

Et que vacciner en période d’épidémie entraîne chez les vaccinés un contact entre le virus sauvage (on estime que 100 % de la population porte des coronavirus et que plus de la moitié de la population a été en contact avec le Covid) et le virus vaccinal avec fabrication de mutants (variants) comme l’a bien démontré notre prix Nobel de médecine le professeur Luc Montagnier.


Que faire si mon employeur me pousse à me vacciner ?

Je vous invite à défendre vos libertés et à vous défendre juridiquement et à rejoindre les groupes ReinfoCovid ou RSA (Réseau de Solidarité Active) (sur Télégram) dans votre ville ou votre département, renseignez-vous.

Il faut bien évidemment un écrit signé car toute demande orale n’est pas valable juridiquement si jamais vous avez un accident pour pouvoir vous faire indemniser.

Vous devez défendre vos droits juridiquement, politiquement en écrivant à votre député, à votre maire (voyez les 365 maires qui approuvent ce pass de la honte) au conseil constitutionnel, au conseil d’État.Voir cette lettre d'une mère de famille qui défend ses enfants contre le pass qui est une obligation vaccinale déguisée. Lettre qu'elle m'a adressée et que je vous invite à lire et diffuser autour de vous. Vous pouvez-vous en inspirer pour écrire aux responsables politiques et aux Médias.

Nous sommes tous concernés par cette annonce catastrophique pour nos libertés.

Moi je suis là pour vous soigner, vous armer moralement et médicalement et vous dire que l’on peut très bien prévenir et soigner cette maladie de façon naturelle, écologique, sans passer par des injections expérimentales ni des restrictions de liberté.

Lisez bien cet article que j’ai écrit pour vous qui va vous montrer que si vous suivez bien ces conseils vous n’avez pas besoin de vous faire injecter.

Boycottez les structures qui imposent ce pass de la honte.

La pression économique ainsi engendrée sera retransmise au plus haut sommet de l’Etat qui reviendra en arrière comme cela s’est fait à Moscou où le pass sanitaire n’a tenu que 3 semaines face à la catastrophe économique engendrée.

Rejoignez les manifestants pacifiques qui scandent le mot « Liberté » depuis le samedi 17 juillet avec plus du doublement du nombre de ces Français amoureux de la liberté d’un samedi à l’autre. Tous les samedi à 14h devant vote mairie où que vous soyez.

Et si le pouvoir prend peur de cette insurrection pacifique de la liberté et qu’il laisse menacer l’interdiction de manifestation à cause du regain du terrorisme islamique (comme par hasard et qui viendrait à point nommer pour empêcher les Français de défendre leur liberté) ne vous laissez pas intimider : Nous ne voulons pas vivre couchés mais vivre comme des Hommes debout.

L’oligarchie qui dirige ce monde prend les peuples récalcitrants entre le marteau du terrorisme islamique et l’enclume du bio-terrorisme viral.

Nous sommes à peu près 30-40% de Français lucides à savoir et voir cela.

Nous sommes des « veilleurs » de la liberté, des lanceurs d’alerte face à ce « bio-pouvoir ».  Il faut protéger les lanceurs d’alerte car face à un péril certain - la fin de nos libertés - nous devons nous réunir, nous unir pour continuer à vivre dignement comme des êtres humains libres et non comme des robots masqués vaccinés contrôlés et QR codés.

Nos ancêtres se sont battus, ont résisté à toute forme d’oppression, à nous de prendre la relève sans peur ni reproches car nous ne pouvons pas faire comme si de rien n’était, nous ne pouvons pas nous taire, ce serait ainsi collaborer à l’instauration d’un régime numérique autocratique avec ensuite instauration d’un « contrat social à la Chinoise ».

C’est ce qui nous pend au nez si nous restons passifs et inactifs, face à ce coup d’Etat viral.

Face au pouvoir politique aux mains de multinationales du vaccin et en l’absence de contre-pouvoir de la presse et des juges (le Conseil constitutionnel et le conseil d’État manifestement suivent cette dérive politique autoritaire), ils ne vous reste plus que la rue et nos pieds pour manifester notre opposition et montrer ainsi au reste du monde que décidément les Français ne sont pas comme les autres et qu’ils sont vraiment des empêcheurs de « dictaturer en rond ».

Face à votre famille, vos proches, vos collègues, qui vont courir se vacciner face au chantage du Pass de la discrimination, ne vous divisez pas.


Restez unis vaccinés et non vaccinés pour défendre nos libertés. Nous sommes dans le même bateau. Ce combat est un combat pour la liberté, il n’est pas un combat contre la vaccination.

40% des Français ont des doutes sur la « vaccination Covid » car sans transparence, il ne peut y avoir de confiance.

Car le Covid est l’arbre qui cache la forêt de la destruction économique programmée promu par le « Great Reset » et appliqué comme un plan étapes par étapes.

Il suffit de voir avec nos yeux le nombre d’entreprises, de commerce fermer pour comprendre que le Covid n’est pas la cause mais l’alibi qui permet à nos élites de dire «  c’est la faute du Covid » alors que c’est justement leur politique disproportionnée de confinement, couvre feux et interdictions de toutes sortes jusqu’à à ce pass qui va finir d’achever le monde de la culture (-70% de fréquentation depuis les annonces de Macron dans les théâtres, cinémas et parcs d’attraction) qui est le prélude à l’achèvement économique des indépendants et petits commerces.


N’ayons pas peur
Defendons nos libertés
Hauts les cœurs. 

Dr Pascal Trotta

Ancien Interne des Hôpitaux de Paris
Lauréat de la Faculté de Medecine de paris
Fondateur de l’Institut de Medecine naturelle de Saint Sebastien

Tel 0034 943 059 203

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Defendons nos libertés face à ce pass de la honte qui instaure une discrimination entre Français